Tags associés à cet article :

ACCELERER le développement de nouveaux médicaments contre les cancers des enfants et adolescents. Tel fut le thème de la 4ème conférence annuelle de la Plateforme européenne d’oncologie pédiatrique qui a réuni pendant 2 jours à Bruxelles, une centaine de chercheurs, oncologues pédiatres, représentants de laboratoires pharmaceutiques et biotechs, de l’agence européenne du médicament (EMA), de la Federal Drug Administration (FDA), de la Commission européenne et d’associations de parents.Afin de développer plus rapidement de nouveaux traitements, dans un cadre sécurisé et un suivi optimal, les 3 groupes de travail ont présenté leurs premières propositions pour faire face aux problèmes relevés aujourd’hui : – Des dérogations injustifiées obtenues pas les laboratoires pour ne pas continuer leurs recherches en pédiatrie. – Des retards importants dans les développements des traitements pédiatriques – Des incitations à investir en pédiatrie, inefficaces pour les cancers des enfants considérés comme un marché «non rentable» par les industriels. – La limite d’âge des essais cliniques qui exclut les enfants et les adolescents.Face à ce constat d’un cadre réglementaire peu efficace, les propositions concrètes des groupes de travail ont été : – OBLIGER les laboratoires à étendre leurs recherches à la pédiatrie s’il est reconnu scientifiquement que le mécanisme d’action du médicament adulte peut avoir un effet positif sur le cancer des enfants. – PRIORISER les développements chez l’enfant en ciblant, parmi les molécules des laboratoires, celles qui permettront le traitement le plus efficace. – INTEGRER les adolescents dans les essais cliniques prometteurs actuellement limités aux adultes. – INSTAURER un suivi à long terme des enfants et adolescents ayant bénéficié de ces nouveaux traitements. – FACILITER l’investissement en pédiatrie des laboratoires pharmaceutiques et des biotech en proposant des incitations plus efficaces notamment pour les industriels qui repositionneraient chez l’enfant un médicament abandonné chez l’adulte ou feraient des développements volontaires exclusivement en pédiatrie. Ces mesures sont proposées par le groupe de travail piloté par la présidente d’Imagine for Margo, Patricia Blanc .Nos travaux vont continuer pour ACCELERER le développement de la Recherche. C’est un travail de fond sur lequel nous ne lâcherons rien, en tant que membre du Comité Exécutif de cette plateforme européenne et en tant que pilote d’un groupe de travail.Les prochaines étapes seront principalement la mobilisation de nos parlementaires nationaux et la rencontre avec des membres de la Commission Européenne . Pour porter ce combat majeur, nous avons co-fondé cet été le mouvement des associations Unite2Cure qui regroupe de nombreuses associations françaises et européennes et est soutenu par d’éminents organismes de recherche et chercheurs internationaux. La plupart étaient réunis à Bruxelles cette semaine et nous avons aussi pu présenter UNITE2CURE et porter la voix des parents fortement mobilisés afin que les enfants ne soient plus les « oubliés de la recherche ».Merci à CDDF (Cancer Drug Development Forum), SIOPE (Société Européenne d’Oncologie Pédiatrique) et notre partenaire ITCC (Innovative Thérapies for Children with Cancer) pour l’organisation de cette conférence et la coordination de ce projet d’envergure.Ensemble, GO, FIGHT, WIN !photo_1  Photo_2
X En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus...Fermer